Lorsqu’un décès survient deux rites funéraires sont admis en France : l’inhumation, qui reste la pratique la plus rependue ou la crémation qui est de plus en plus courante. Dans les deux cas, l’opération doit s’effectuer au plus tôt 24h après le décès et au plus tard dans les 6 jours ouvrables qui suivent le décès.

Si le défunt a en amont du décès fait part de ses volontés dans un contrat décès le choix est évident, sinon ce sera à la famille qu’incombera cette tâche difficile.

L’inhumation le choix le plus traditionnel

Dans le cas de l’inhumation, le corps du défunt est déposé dans un cercueil qui sera ensuite, au terme de la cérémonie religieuse ou de l’hommage civil, enfoui sous terre dans un cimetière. Pour l’enfouissement sous terre au sein du cimetière il est impératif d’avoir une autorisation de la municipalité concernée et celle-ci ne peut pas être n’importe laquelle, trois options sont généralement possibles. Il peut s’agir du cimetière de la commune où le défunt habitait, du cimetière de la commune où le défunt est mort ou du cimetière où est situé le caveau de famille s’il y en a un. Si la famille souhaite enterrer le mort dans un autre cimetière elle peut en faire la demande mais le maire de la commune en question n’a aucune obligation d’accepter.

Enfin, si le défunt résidait à l’étranger, il est possible qu’il se fasse enterrer dans le cimetière de la commune où il avait le droit de vote.

L’autre question qui se pose dans le cadre d’une inhumation est celle de la concession funéraire. Soit la famille du défunt possède une concession funéraire au sein du cimetière choisi et dans ce cas le cercueil est enfoui à cet endroit, soit elle n’a pas de concession est dans ce cas le défunt sera inhumé sur un terrain commun, gratuitement, pour une durée de cinq ans minimum.

nos cercueils et urnes funéraires

La crémation est le deuxième rite funéraire autorisé en France et est de plus en plus pratiquée. Elle consiste à réduire la sépulture du défunt en cendres par incinération puis à placer les cendres dans une urne cinéraire qui sera elle-même déposée dans un lieu dédié comme le jardin du souvenir ou le colombarium d’un cimetière. Il est aussi possible de prévoir une dispersion des cendres en accord avec la réglementation en vigueur. Les conseillers funéraires des Pompes Funèbres Lordel sont là pour vous accompagner dans cette démarche si tel est votre choix.

Pour connaître nos tarifs pour une inhumation ou une création, contactez-nous